Mary H: De ma non-conscience de la bisexualité à son acceptation assumée…

Dès ma plus tendre enfance, j’ai vécu les relations avec les filles, mes copines, de façon entière et passionnée. J’ai eu toujours eu jusqu’à maintenant « une meilleure amie » et ai été fidèle à ses amitiés dont deux remontent à 60 et 50 ans (j’ai 64 ans). J’ai toujours été plus à l’aise avec les femmes. Il faut dire que je n’ai pas eu au départ une belle vision de l’homme avec un père alcoolique et violent… Les mises en garde d’une mère surprotectrice… Je me méfiais des hommes, n’avais pas confiance en eux, bref ne les aimais pas… Mais j’étais formatée sur le modèle classique (le prince charmant) et à partir de l’âge de 11 ans, à chaque rentrée des classes, je tombais amoureuse d’une fille et d’un garçon, enfin c’est ce que je me dis avec le recul. À l’époque, je ne pensais pas que j’étais amoureuse de la fille. Et pourtant je la séduisais facilement et elle devenait mon amie alors qu’avec le garçon j’étais moins à l’aise et que la rencontre n’aboutissait pas forcément. À l’âge de quinze ans, il y avait dans ma classe une lesbienne de mon âge qui me fascinait, car si elle ne m’attirait pas, elle me faisait découvrir en se confiant à moi, un univers totalement inconnu. Parallèlement, je vivais une amitié passionnée avec une fille et j’avais aussi un petit copain. Lorsqu’ils me donnaient des rendez-vous au même moment, je n’hésitais jamais : je la choisissais, elle… Toujours sans mettre de mots sur les sentiments. L’année suivante, cette amie est partie à l’étranger et je me suis retrouvée seule et triste. Alors le petit copain m’a consolée… Bien consolée, puisque j’ai été enceinte à quinze ans et demi… On était en 68, je me suis mariée avec lui, à vingt ans j’avais 3 enfants… et tombais amoureuse de… la cousine de mon mari… Cette fois-ci en mettant des mots sur ce qui m’arrivait… Ce fut une brève histoire romantique. Je réalisais que je m’étais trompée d’orientation et en parlais avec mon mari. Ce fut la fin de notre couple, même si je restais encore dix ans avec lui car je ne me sentais pas le courage de partir à vingt ans, sans métier et avec trois bébés. Mais je me sentais lesbienne et à 30 ans, je partis avec ma première amie, ma première histoire d’amour féminine, passionnelle qui dura deux ans. Déjà, j’étais polyamoureuse, sans y mettre ce mot, mais je tombais amoureuse régulièrement d’autres femmes et pendant cette période qui dura quatorze ans, j’eus de nombreuses aventures et vécus quelques amours. Sexuellement ce fut la révélation du plaisir et la découverte de l’orgasme… Moi qui pensais que l’orgasme était une chose inventée par les écrivains dans leurs romans !!! Ce furent des années orageuses, passionnelles qui me laissèrent meurtries à l’âge de 45 ans et me donnèrent alors envie de redécouvrir les hommes… J’avais découvert le plaisir avec des sex-toys et me disais que j’avais sans doute des choses à explorer de nouveau avec les hommes dans ce domaine… J’avais trop souffert avec les femmes, j’avais envie de légèreté avec les hommes auxquels je m’étais toujours moins attachée sentimentalement. En quittant mon milieu exclusivement lesbien mais sans rejeter mes amies je fus extrêmement choquée et triste du rejet de la majorité d’entre elles au prétexte que je les trahissais et que je ne savais pas ce que je voulais, que je ne savais pas me situer ni m’engager… Pendant de nombreuses années ensuite, j’ai fui les histoires d’amour féminines et ai redécouvert les hommes, de façon plus ou moins heureuse… Quelques belles histoires d’amour, un grand nombre d’aventures avec beaucoup de plaisir dans la sexualité mais sans sentiments. Ces dernières années avec des hommes plus jeunes que moi. À Paris où j’avais toujours vécu.

Jusqu’à mon arrivée à Toulouse fin 2014, avec ce désir de commencer une autre vie. Les mots « bisexualité » et « polyamour » prennent maintenant tout leur sens. Je réalise pleinement que je peux être attirée par un homme ou par une femme, que j’ai envie d’être amoureuse de plusieurs personnes, d’avoir de la sexualité, de vivre des histoires légères mais pas superficielles qui soient basées sur la communication… Au moment où j’écris, je suis amoureuse d’un homme de 40 ans. Il s’habille en femme et je le trouve très attirant. Nous vivons une belle histoire au niveau des sentiments et aussi sexuellement. Je suis aussi attirée par un homme de 27 ans qui a aussi un côté très féminin, il me dit qu’il m’aime et pour le moment c’est une histoire platonique… Je constate que je suis attirée par des hommes qui ont un côté féminin et que j’aimerai avoir une amie… Je constate aussi qu’il m’est plus difficile de faire des rencontres féminines. Je montre mes sentiments mais par deux fois récemment ça n’était pas réciproque… Je garde espoir car je rencontre de nombreuses personnes passionnantes dans cette belle ville rose et si elles m’attirent, je n’hésite pas à leur faire comprendre… Je n’ai plus de temps à perdre à ce moment de ma vie…

Je me sens enthousiaste et optimiste, c’est une belle période de ma vie et j’ai l’intention d’en explorer les différentes facettes amoureuses sans tabous et en toute liberté !!!

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close